Ordre Thuidiales

Ce groupe, qui était contenu dans les Hypnales il y a quelque temps, contient, comme les Hypnales, des mousses pleurocarpes. Il s'agit d'une ligne collatérale des mousses pleurocarpes, qui se détachait de la grande ligne des Hypnales. Les plantes sont souvent très ramifiées ou regulièrement simple ou multiple pennées. C'est pourquoi beaucoup d'espèces sont définitivement décoratives.

Les cellules des feuilles originairement sont longues. Mais manquant la croissance de longeur finalement elles sont peu longues jusqu'à rondes. La Hétérophyllie (c.à.d l'existence de plusieurs sortes de feuilles, par exemple sur les tiges et les branches) est fréquente. Beaucoup d'espèces possèdent des paraphylles - des objets ramifiés et subulés entre les feuilles, et qui probablement améliorent la capillarité.

Les familles sont Fabroniaceae, Pterigynandraceae, Leskeaceae, Anomodontaceae, Thuidiaceae et Helodiaceae.

Fabroniaceae (incl. Myriniaceae)

Fabroniacee typique

Une Fabroniaceae typique (genre Anacamptodon).

Cette famille se compose de 16 genres surtout dans les parties avec du climat modéré d'Afrique et d'Amérique. En Europe il y a 6 espèces de 5 genres. Il s'agit dans la plupart d'espèces épiphytiques, qui forment des gazons tendres de plantes rampantes. Le dessin à droite montre un tel gazon typique (genre Anacamptodon).

La nervure médiane de feuilles est simple. Les cellules sont rhombiques ou ovales, souvent allongées. Seulement les cellules alaires sont quadratiques.

Pterigynandraceae (incl. Theliaceae)

Pterigynandracee typique

Une Pterigynandraceae typique (genre Myurella).

La feuillage des membres de cette famille est assez caractéristique: Les feuilles sont rondes ou courtes ovoïdes et très creuses. Elles sont imbriquées, tel que les plantes sont rondes et rassemblent un peu aux vers.

Les bords des feuilles souvent sont denticulés. Il n'y a pas de nervure médiane, ou elle est très courte, ou courte et bifurquée. Les cellules portent des papilles sur le dessus.

Au total la famille contient 4 genres, dont le genre monotypique Pterigynandrum souvent est mis dans une propre famille, tandis que les autres 3 genres sont mis dans la famille Theliaceae. Aucune espèce est fréquente dans l'Europe centrale.

Un exemple typique est l'espèce Myurella tenerrima. Aussi le dessin à droite montre une espèce Myurella.

Leskeaceae

Leskeacee typique

Leskea spec.

Les membres de cette famille sont bien à reconnaitre sous le microscope par la forme de leur feuilles et de leur cellules de limbes. Quand même il n'y a guère de caractéristiques, qui sont partagées de toutes les espèces. Mais dans la plupart il s'agit de plantes assez ramifiées (regulièrement ou irregulièrement) et petites ou moyennes.

Les feuilles sont ovales jusqu'à lancéolées. La nervure médiane existe et est forte. Elle se termine devant ou dans le bout de la feuille. Les cellules souvent sont courtes rhombiques ou rectangulaire, parfois prosenchymatiques. Elles sont papilleuses ou glabres, mais dans la première cas pas très papilleuses. Et si elles sont prosenchymatiques, elles ne sont pas aussi longues et étroites que celles des membres des Hypnales.

Les capsules sont érigées et symétriques. Il n'y a guère de paraphylles, et, si elles existent, elles sont glabres et pas ramifiées.

Cette famille se trouve sourtout dans les régions avec du climat modéré de la terre. Elle contient 10 genres, dont 6 se trouvent en Europe. Mais la division en genres est sujet de controverse.

Un représentant typique est le genre Leskea, que montre aussi le dessin à droite.

Thuidiaceae

Thuidiacee typique

Thuidium tamariscinum

Les Thuidiaceae sont des représentants typiques de l'ordre: Il s'agit de mousses plus ou moins regulièrement, dans la plupart double ou triple pennées. Elles sont souvent très decoratives, et certaines espèces sont même ramassées et vendue comme décoration.

Les feuilles large triangulaire se composent de cellules rondes, qui portent, dépendant de l'espèce, une ou plusieurs papilles - au moins vers le bout de la feuille et dans les angles basales. Les feuilles des tiges et des branches sont différentes. Les feuilles des tiges sont plus grandes, plus larges et plus plissées.

Il y a de nombreuses paraphylles. Souvent elles sont ramifiées et papilleuses.

Les capsules sont arquées.

L'espèce la plus fréquente de l'Europe centrale est Thuidium tamariscinum, que montre aussi le dessin à droite.

Anomodontaceae

À ce groupe de mousses est parfois donné sa propre famille (comme ici), parfois elles sont mises aux Thuidiaceae, parfois aux Leskeaceae. Récemment elles sont aussi mises aux Neckerales.

Les cellules de cettes plantes sont très papilleuses. Il n'y a pas de paraphylles. Et il s'agit de plantes robustes irregulièrement ramifiées.

Les capsules sont érigées, cylindriques et droites.

Un exemple est l'espèce Anomodon viticulosus.

Helodiaceae

Aussi ce groupe est parfois (comme ici) une propre famille, parfois il est mis aux Thuidiaceae. Je ne sais pas beaucoup de cettes plantes. Il s'agit d'une famille petite de plantes plus ou moins regulièrement ramifiées, moyenne de grandeur, tendres et jaunâtre vertes, qui poussent dans certains marais. En Europe on ne trouve que l'espèce Helodium blandowii surtout en Scandinavie. En Europe centrale il est presque disparu.

Les feuilles creuses sont larges lancéolées, avec une nervure médiane, qui se termine dans le bout de la feuille. Les cellules sont allongées rhombiques jusqu'à prosenchymatique. Elles sont glabres ou peut-être avec une papille par cellule.

by Michael Becker, 6/2000. Traduit: 4/2002
Dernière modification: 2/2002.